Catégorie : Miscellany

Un fournisseur de technologies pour les sciences de la vie, récompensé par des prix, acquiert une start-up brillante de gestion sémantique des données  

SciBite, une entreprise dont la technologie révolutionne la R & D des sociétés pharmaceutiques dans le monde entier, a acquis la start-up FactBio, basée à Cambridge, un grand développeur de logiciels sémantiques destinés à la gestion et la conservation des données pour les sciences de la vie. FactBio deviendra une filiale entièrement détenue par SciBite et toutes ses activités déménageront dans les bureaux de SciBite situés sur le Wellcome Trust Genome Campus, à Cambridge, au Royaume-Uni. Les termes du contrat n »ont pas été divulgués.

     (Logo: http://mma.prnewswire.com/media/617446/SciBite_Logo.jpg )

     (Logo: http://mma.prnewswire.com/media/617445/FactBio_Logo.jpg )

L »ère de la R & D axée sur les données incite à investir dans des technologies telles que l »apprentissage automatique, l »intelligence artificielle, l »intégration des données et le traitement du langage naturel, afin de mieux comprendre les nouvelles stratégies de développement des médicaments. Bien que le secret pour que de tels efforts soient couronnés de succès consiste en des données précises et de grande qualité, il est certain que le travail de nettoyage et d »annotation des données nécessaire pour y parvenir peut s »avérer coûteux, pour ne pas dire souvent prohibitif. Grâce à Kusp, sa plate-forme de gestion des connaissances, FactBio fournit les outils servant à simplifier ce processus et générer les données de grande qualité nécessaires pour une analyse consistante.

« Les plates-formes de FactBio répondent à une étape cruciale dans l »accès à l »analyse des données, qui est un problème de plus en plus sérieux pour nos clients. La technologie partage les principes de SciBite en termes d »utilisation d »une forte représentation sémantique des données grâce à des ontologies de grande qualité et ensemble, nous apportons une solution holistique aux défis que posent les Big data de nos jours », a déclaré Rob Greenwood, PDG de SciBite.

« Faire partie de SciBite va signifier pour FactBio et sa technologie de pouvoir exploiter tout leur potentiel pour répondre aux besoins en termes de données de leurs clients du secteur des sciences de la vie, dans le cadre d »une stratégie de plate-forme beaucoup plus large », a déclaré James Malone, PDG de FactBio. « C »est un excellent choix pour les deux entreprises et nous sommes très enthousiastes à l »idée de l »avenir ».

À propos de SciBite  

Reconnue comme « meilleur du salon » sur Bio IT World 2017 et récompensée par un BBA (prix britannique des affaires) 2017 dans la catégorie « Innovation » des mains de la BCCJ (Chambre de commerce britannique au Japon) pour sa technologie, SciBite est un grand fournisseur de solutions sémantiques pour les industries des sciences de la vie et pharmaceutiques. Basée au Royaume-Uni, elle apporte son soutien à sa clientèle mondiale à travers ses bureaux situés au Royaume-Uni, aux États-Unis et au Japon. Solution rapide et évolutive, SciBite fournit une plate-forme sémantique aux différentes industries à vocation scientifique.

Pour en savoir plus sur SciBite et ses solutions, veuillez contacter info@scibite.com ou visiter http://www.scibite.com.

À propos de FactBio

FactBio conçoit et développe des ontologies et des outils destiné(e)s à la conservation et la gestion des données scientifiques. Spécialisée dans les données biomédicales, l »entreprise peut exploiter son potentiel pour appliquer ses outils et ses techniques à une plus grande échelle. Grâce à son portefeuille croissant de produits, l »entreprise aide ses clients à exploiter des données expérimentales et trouver des services pertinents afin d »accélérer leur recherche.

Contact avec les médias :
Monica Kulkarni
SciBite
+44(0)123-478-6129 ou monica@scibite.com

CAMBRIDGE, Angleterre, December 11, 2017 /PRNewswire/ —

Read Full Article

Kyowa Hakko Kirin Co., Ltd. (Tokyo : 4151, Nobuo Hanai président-directeur général de « Kyowa Hakko Kirin ») a annoncé aujourd »hui que les résultats de l »étude globale en phase 3 (MAVORIC : Mogamulizumab anti-CCR4 Antibody Versus ComparatOR In CTCL – anticorps anti-CCR4 du mogamulizumab par rapport au témoin dans le CCTL) recherchant l »utilisation du mogamulizumab (KW-0761) chez des patients atteints de lymphome cutané à cellules T (CTCL) seront présentés à la réunion annuelle en 2017 de l »American Society of Hematology.

Présentation orale 817 devant l »American Society of Hematology en 2017:

Intitulé : Un anticorps monoclonal anti-CCR4, le mogamulizumab, fait preuve d »une amélioration significative de la survie sans progression (PFS) par rapport au vorinostat chez des patients avec un lymphome cutané à cellules T (CTCL) traité précédemment : résultats de l »étude MAVORIC en phase 3 

MAVORIC est une étude ouverte en phase 3, multicentrique, randomisée du mogamulizumab par rapport au vorinostat chez des patients souffrant de CTCL et pour lesquels au moins un traitement systémique antérieur a échoué. L »étude a été réalisée aux États-Unis, en Europe, au Japon et en Australie, de façon randomisée sur 372 patients qui ont reçu soit le mogamulizumab comme anticorps monoclonal expérimental, soit le vorinostat. Le critère primaire était la survie sans progression (PFS) évaluée par les chercheurs, et les principaux critères secondaires comprenaient le taux de réponse global (ORR, overall response rate).

Au cours de l »étude, les patients ayant reçu le mogamulizumab ont une PFS significativement meilleure comparativement au vorinostat, avec une PFS médiane de 7,7 mois pour le mogamulizumab contre 3,1 mois avec le vorinostat (p < 0,0001). L »ORR global est significativement amélioré chez les patients randomisés au mogamulizumab avec 28,0 % contre 4,8 % pour le vorinostat (p < 0,0001). Les résultats signalés par les patients, mesurés par Skindex-29 et FACT-G, montrent une réduction des symptômes significativement supérieure et un meilleur état fonctionnel en faveur du mogamulizumab par rapport au vorinostat (p < 0,05).

Le plus souvent, les effets indésirables survenus pendant le traitement (EIST) les plus fréquents dans la branche du mogamulizumab se manifestent dans des réactions liées à la perfusion (33,2 % contre 0,5 % dans la branche recevant le vorinostat), et avec une éruption due au médicament (23,9 % contre 0,5 %). Les EIST le plus souvent signalés avec le vorinostat comprennent diarrhées (23,4 % contre 61,8 % dans la branche avec vorinostat), nausées (15,2 % contre 42,5 %), thrombopénie (11,4 % contre 30,6 %), dysgueusie (3,3 % contre 29,0 %) et augmentation de créatinine dans le sang (3,3 % contre 28,0 %).

En conclusion, le mogamulizumab démontre une PFS significative et une amélioration de l »ORR par rapport au vorinostat chez des patients traités auparavant pour CTCL.

« Nous sommes enchantés des conclusions de l »étude MAVORIC qui est la plus grande étude clinique randomisée en phase 3 jamais réalisée chez des patients atteints de CTCL », a commenté Jeffrey S. Humphrey, docteur en médecine, chef des services médicaux et président de Kyowa Kirin Pharmaceutical Development, Inc. « Nous avons hâte que ces données soient soumises dans un proche avenir à l »examen des organismes de réglementation et de fournir le mogamulizumab aux patients avec CTCL s »il est approuvé. »

Les sociétés du Groupe Kyowa Hakko Kirin visent à contribuer à la santé et au bien-être des gens autour du monde en créant une nouvelle valeur grâce à la poursuite des progrès dans les sciences de la vie et des technologies.

À propos de MAVORIC 

MAVORIC est une étude ouverte en phase 3, multicentrique, randomisée du mogamulizumab par rapport au vorinostat, témoin actif chez des patients  atteints de mycosis fongoïde (MF) et du syndrome de Sézary (SS) et chez qui au moins un traitement systémique a préalablement échoué. L »étude a représenté le plus grand essai comparatif chez des patients avec MF et SS. Elle a été réalisée aux États-Unis, en Europe, au Japon et en Australie, avec une randomisation portant sur 372 patients.

À propos du mogamulizumab 

Le mogamulizumab est un anticorps monoclonal (mAb) humanisé expérimental dirigé contre le récepteur 4 aux chémokines CC (CCR4), lequel est souvent exprimé sur les cellules leucémiques de certaines malignités hématologiques, dont le CTCL. Le mogamulizumab a été produit à l »aide de POTELLIGENT®, plate-forme exclusive de Kyowa Hakko Kirin, laquelle est associée à une cytotoxicité cellulaire renforcée dépendante des anticorps (ADCC).

À propos du lymphome cutané à cellules T (CTCL) 

Le CTCL est un type rare de lymphome non hodgkinien qui se caractérise par la localisation de lymphocytes T malins sur la peau. Les deux types les plus communs de CTCL sont les mycoses MF et SS, et selon le stade, la maladie peut impliquer la peau, le sang, les ganglions lymphatiques, des viscères et autres organes.

TOKYO, December 11, 2017 /PRNewswire/ —

Read Full Article